Categories

Accueil > Newsletter > Newsletter n°144

9 septembre 2020
Admin 2

Newsletter n°144

français Malagasy

POUR LE RESPECT DES DROITS DES CITOYENS DE MANOMBO-SUD ET CONTRE TOUTE FORME DE CORRUPTION

BLUEOCEAN LTD, une société asiatique constituée à Madagascar en janvier 2019, qui compte s’établir dans la commune rurale de Manombo-Sud, région AtsimoAndrefana, pour la conchyliculture et l’exportation de produits de la mer, est responsable d’agissements aux répercussions désastreuses sur les droits économiques, sociaux et culturels des communautés riveraines, ainsi que sur l’ensemble de l’écosystème marin local.

Dans ce petit village de pêcheurs Vezo, l’exploitation de la société devrait couvrir près de 250 hectares en bord de mer, avec des impacts potentiellement destructeurs sur les moyens d’existence des petits pêcheurs, ainsi que sur les mangroves qui constituent une part essentielle du patrimoine naturel de la localité. Bien qu’ils n’aient pas encore obtenu tous les permis nécessaires à leur exploitation (1), les promoteurs de BLUEOCEAN ont l’intention de s’établir sur le site de Milikoke, qui est un lieu historique où se situe également les tombeaux des villageois qui protestent contre leur enlèvement.

En outre, les promoteurs de BLUEOCEAN LTD sont complices d’actes de corruption et d’abus de pouvoir commis par leurs alliés au sein des autorités locales, auxquels « de grosses commissions financières auraient été promises » (2). Nous avons appris par ailleurs que ces derniers ont proféré des menaces par téléphone à l’endroit des leaders de l’association Femmes en Action Rurale de Madagascar (FARM) dont la majorité des membres continuent à s’opposer à l’implantation de cette société dans leur village, malgré l’argent qui leur a été proposé en échange de leur consentement.

De plus, plusieurs femmes membres de l’association FARM qui doivent de l’argent à un commerçant local - qui est également une autorité locale soutenant l’implantation de BLUEOCEAN LTD à Manombo - ont été emmenées au poste de gendarmerie et sommées de donner leur consentement au projet de cette société, sous peine de sanctions pour dettes impayées.

Face à cette situation, les signataires de ce Communiqué appellent les autorités compétentes à exercer de manière effective le contrôle des agissements de la société BLUEOCEAN LTD en particulier, et des investisseurs étrangers en général dans le domaine de l’économie bleue, dont le développement ne doit pas devenir un prétexte à la corruption et aux atteintes aux droits fondamentaux des communautés concernées.

Les mesures à prendre sont d’autant plus urgentes que les manifestations populaires résultant de la détresse ressentie par les communautés confrontées à des projets d’investisseurs tendent à se multiplier à travers le pays, comme en témoigne encore récemment le cas des communautés de Vohilava dans le district de Mananjary.

Antananarivo, le 09 septembre 2020


Centre de Recherches et d’Appui pour les Alternatives de Développement - Océan Indien (CRAAD-OI) : craad.madagascar@gmail.com ; http://craadoi-mada.com

Collectif pour la défense des terres malgaches – TANY patrimoine.malgache@yahoo.fr ; http://terresmalgaches.info

Femmes en Action Rurale de Madagascar (FARM) https://web.facebook/farmadagascar

Références

(1) https://lexpress.mg/08/09/2020/manombo-sud-une-societe-etrangere-provoque-une-brouille/

(2) idem